a_distance
















D'aussi loin qu'elle se souvienne, elle a toujours été à distance. Toujours en observatrice, toujours les yeux aux aguets de l'imperceptible, du à peine décelable. Et d'emmagasiner tous ces détails, ces paroles, ces moments suspendus, ceux qui en disent finalement le plus. Tant de données retenues au fil du temps; elles lui pèsent trop parfois et elle se voudrait plus légère. Elle le deviendra avec le temps. Elle améliore son classement.

Même au nid elle était à distance. A croire que plus il était confortable et protecteur, plus elle rêvait d'ailleurs. Très tôt elle se savait de ceux qui partent. Car là  d'où elle vient, il existe deux catégories distinctes : ceux qui ne peuvent s'éloigner du rocher et ceux qui sont déjà  partis avant même de savoir voler.

Ce n'était pas un choix, ni une nécessité, c'était une évidence.

Sans tristesse, sans nostalgie précoce, elle a vécu ses premières années dans le désir de l'ailleurs. Calmement, puisqu'il ne pouvait en être autrement, l'envol viendrait forcément.

Alors elle les a regardés, bien regardés, a bien retenu leurs gestes et leurs rituels. Puis elle est partie avec eux comme bagages. Elle revient quand elle le peut, elle reviendra peut être pour de bon. Peut être que non.

Elle est à grande distance et ne s'est jamais aussi senti elle même.