arri

 

De la seule arrière-grand-mère qu'elle ait connue, elle a pris l'esprit mutin, le goût des histoires sans fin et quelques superstitions. Certaines sont ancrées au plus profond des âges et elle sait qu'elles étaient alors croyances et dévotions. Elle a souhaité en garder une poignée, pour se souvenir, pour perpétuer, pour s'amuser.

L'une d'elles consiste au jour des morts, à se rappeler de tous ceux dont personne ne se souvient plus. Toutes ces âmes qui l'une après l'autre ont porté celle ou celui qui nous a fait naître à son tour. Parents au-delà de la quatrième génération, arrière arrière arrière... passez tous devant.

Imaginons un instant les gestes, les regards de ceux qui sont venus les premiers des premiers, ceux dont sont issus ceux dont on connaît encore le nom, le prénom.

Clémentine, Arthur, Rosalie, Aristide, Marie, Firmin, Yvonne, Pierre... Elle ne vous a pas connus, même pas son père, même pas sa mère... Vos noms apparaissent en lettres déliées sur quelques bouts de papier. Juste un peu d'encre au sang noir dilué pour pouvoir vous appeler.

Comment étiez-vous? Que chantiez-vous? Avez-vous aimé?
La mort est-elle comme vous l'imaginiez? Dites-nous pourquoi sommes- nous venus à notre tour? Connaissez-vous le secret de nos jours?

Quelques objets vous ont survécus, ils trônent chez eux, chez les cousins, ou bien sont perdus. Les avez-vous oubliés? Auriez-vous souhaitez les emporter?
Sachez qu'elle aime les regarder, imaginer vos doigts les saisir.

Des petites dents nouvelles y mordent à leur tour aussi. Juste quelques traces de plus, pour continuer l'histoire, pour se dire que ce n'est pas fini. Que nous sommes tous liés par un petit fil qui se passe de l'un à l'autre,  de l'un à l'autre,  de l'un à l'autre...

Clémentine, Arthur, Rosalie, Aristide, Marie, Firmin, Yvonne, Pierre... Elle vous appelle ce soir. Elle s'excuse de vous réveiller un peu tard.

Approchez un peu pour accompagner un bout de son chemin. Elle taira à nouveau votre nom demain.

 

Mariage d'arrière-grand-parents 1912