sammlung_scharf_gerstenberg_paul_klee_property_poster

Ils se sont tous connus dans un pays tiers. Il ne venait pas de là, elle était d'ailleurs. Les trois couples ne se sont ni formés en même temps, ni au même endroit. Aucun d'eux n'aura eu une évolution identique.
Ils ont tous parlé une langue neutre à leur début, avant d'adopter ensuite la langue de l'un puis de l'autre.
Les voyages, les allers retours, ils les ont fait et refait les yeux fermés. Ils ont fini par se poser à un endroit, chacun le leur, tous séparés par des kilomètres et des décalages horaires.

Leurs petits sont arrivés les uns après les autres, un peu de l'un, un peu de l'une. Des enfants avec passeport, qui savent déjà très bien ce que c'est qu'un aéroport. Tous mélangés, si libres qu'ils font de leurs parents la tête tourner. Si c'était à refaire, pour eux, ils le referait encore et encore.

Combien de temps seront-ils là ou ils sont? Quelle langue parleront-ils demain? La possibilité de changer comme celle de de rester leur plaisent tour à tour. Mais au fond, ils savent qu'ils bougeront toujours.

Trois familles si différentes et si semblables à la fois. Elle les rêve souvent, tous ensemble sous un même toit. Sur une plage, accrochés à une montagne, sur un bateau peut être... Sur quel coin de la planète pourraient ils se voir?

Elle ferme les yeux et imagine. Et même en les fermant plus fort, elle souhaite que cela arrive vraiment, et pourquoi pas cette année -là justement?

Trois couples, six enfants, cinq religions, six langues, trois pays, trois fuseaux horaires... Comment toute cette géométrie pourra-t-elle former un grand cercle?...

Paul Klee - Freundliches Spiel - 1933