winslow_homer_summer

La chaleur lourde et imprégnée de ces premiers jours de juillet s'installe jusque dans nos os.

Quelques jours de veille inquiète, de nuits agitées et de bras qui bercent comme au jour premier.

Une attente  lente et lancinante, qui transperce mes envies, mes élans et alourdit mes états d'âme. Quand le rythme qui est mien me sera redonné enfin?

La distance n'atténue pas certaines tensions familiales, le sel des petites perfidies s'est de nouveau répandu.

...

Mais l'orage viendra tôt ou tard éclater ses larmes sur notre peau. L'odeur de la lavande n'en sera que plus intense.

La fièvre est déjà repartie et il ne nous reste que le sommeil à rattraper pour retrouver nos mines dorées par l'été.

Peut être un appel demain, ou bien encore un autre jour. Peut être une connexion, un ami au secours.

Je ne peux m'empêcher de sourire, malgré eux, ils ne savent pas à quel point ils me confirment ce que je suis devenue.

...

Et être heureux...

Winslow HOMER - Summer night - 1890