26 janvier 2011

C.

  Elle est entrée dans le café comme une épidémie tombe sur la ville. On l'attend, on en parle longtemps avant d'en voir les effets. Et puis soudain, un matin se lève et elle est là, partout, elle envahit tout et ne respecte plus rien : ni les plus jeunes, ni les plus faibles. Elle s'engouffre jusque dans les fantasmes les plus fous, échauffe les langues les plus âpres, exacerbe les esprits les plus sages. Et elle s'en va, avant que nous nous en apercevons elle n'est déjà plus là. Son absence pourtant tant souhaitée laisse... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 18:07 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

21 janvier 2011

Sur une jambe il patinait

Je ne crois pas que je pourrais me lasser de tout ce blanc. Il m'appaise, me ramène aux étendues bleues qui m'ont bercées durant mes jeunes années. Je ne peux me passer de la lente et lancinante tombée des flocons par la fenêtre là-haut. Chuter avec autant d'élégance, quel cadeau. Je ne pense plus aux vêtements qu'il faut mettre et ôter et remettre à nouveau; les gants et bottes à sécher. Il me semble même que je sors plus léger. Le froid se dompte, on apprend ses détours, on joue de ses bourrasques. Je suis fascinée par le... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 12:25 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
10 janvier 2011

Janvier

Tout est cru. Quand le jour entre dans mon corps, la vie s'éclaire encore plus fort. Les poumons débordent du souffle pur et mon sang rougit au creux de mes bras. Tout est essentiel et évident. Tout crisse et craque en chuchotement. Les pieds lourds dansent et s'accrochent. L'équilibre instable fait battre le coeur plus vite, il nous bat les tempes, les joues flamboient. Quand tout est blanc, les couleurs crient, les matières se fâchent. La palette est affolée et il faut tout oser. Les silhouettes se diforment et se balancent... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 12:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
06 janvier 2011

Vous le rencontrerez

Il ne porte pas les années qui l'ont construit. Il fait partie de ces hommes qui ne vieillissent pas en dedans. Ceux qui gardent leur souplesse d'âme, qui en jouent avec grâce et insouciance. Je suis attirée par son regard, une ouverture sur le toujours, une large fenêtre sur l'enfance. Ses vies se dessinent en creux le long de ses mains. Combien de métiers, combien de mains serrées, de corps carressés... Il n'en avoue que la moitié, l'oeil qui frise et les lèvres sourire. Il n'en dira pas plus, son mystère sera respecté. Il nous... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
03 janvier 2011

On me dit

A peine l'année commencée, on me dit de me poser. Que je déboule trop vite, trop fort, que mon énergie bouscule ceux qui dorment encore. On me dit que je fais trop, plus que ce qui est attendu ou même demandé. On me dit que ce n'est pas comme cela que cela se fait. Qu'il y a des lignes à suivre et à ne pas dépasser. On me dit que je vais trop loin, que je pousse les limites. Les miennes et donc celles des autres. Que les autres aimeraient mieux rester dans leurs retranchements, qu'ils ne veulent pas vraiment sortir, qu'ils sont... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 11:21 - - Commentaires [7] - Permalien [#]