normal_Larsson_Carl_A_Young_Girl_with_a_Doll

Amouassa a deux grands yeux bleus, qui font retourner les gens sur eux dans la rue. Elle commence à s'en rendre compte, petit à petit, du pouvoir de ses deux yeux-là.

Amouassa a un petit nez tout rond qui sait se plisser quand bon lui semble surtout à la barbe de son papa qui s'affale à chacun de ses frémissements.

Amouassa a découvert un pouvoir ultime : celui d'exaspérer à volonté un grand frère qui - il faut dire - démarre au quart de tour. Une joie totalitaire peut alors se lire sur sa frimousse enfantine.

Amouassa est princesse du monde, elle sautille, virevolte légère. Elle veut choisir ses tenues, choisir le moment de les mettre et de les enlever. Parfois. Amouassa a encore son style à travailler.

Amouassa porte bien son nom, tout est à elle, sans condition. Enfin, elle tente sa chance, on ne sait jamais, les autres peuvent être si faibles. 

Amouassa sait pourtant dire "à toi, le tien, le sien, ça va oui? et tu vas bien?". Amouassa n'en est pas à une contradiction près, d'ailleurs, elle ne sait pas ce que cela veut dire.

Amouassa est plutôt bien dans ses baskets. Si elle avait plus de poches sur ses tuniques, ce serait parfait. Les poches à deux ans, c'est hyper important. 

Amouassa a décidé d'être une grande fille sage. Elle le décide toutes les heures. C'est dire qu'elle a de la suite dans les idées. Mais on ne peut pas trop longtemps lui en vouloir; même si on ne lui dit pas, Amouassa est encore bien petite. Elle a encore besoin des autres, même si elle affirme bien fort en montrant son ventre nu : "Ça c'est Mombril à moua!!!".

 

Carl Larsson - A young girl with a doll