21-klee-paul-fig-tree

2011 agonise. Elle s'éteint doucement ici à l'abri, à peine éclairée par quelques lumières, réchauffée par les plaids ou les laines se mélangent en couleurs. Elle s'est déjà endormie sous les paupières de la plus petite, son souffle léger l'emporte déjà vers demain, une année nouvelle.

2011 restera dans ma mémoire pour autant de bons que de tristes souvenirs. Il y a des années plus pleines que d'autres et celle-ci en fera partie. De la distance encore, celle que j'ai voulue et celle qu'on m'impose. L'une que je sais mieux gérer et l'autre qui m'attriste toujours. De l'attention, celle que je porte volontaire, consciente et sincère et de celle que je ne porte plus, par manque de temps, de volonté aussi il faut bien l'avouer. Des larmes, d'inquiétude, des larmes blanches qui coupent l'âme en deux. Des heures à attendre un résultat pour un sang soi-disant mauvais. De la tourmente pour de longues et nombreuses minutes assassines, à en regretter de ne pas savoir prier. Mais seulement des minutes pour nous, alors que d'autres passent leur vie dans pareille inquiétude. Des larmes de compassion pour des personnes parties trop vite, trop tôt ces trois derniers mois. Accompagner ceux qui restent, ne pas regretter d'être toujours là. Parce que la vie c'est aussi cela, nous en faisons tous partie.

Des larmes d'émotion, souvent, à les voir grandir ensemble, frère et soeur si unis malgré les ans qui les séparent. Les trouver beaux, bons aussi et souhaiter qu'ils le restent toujours. Des larmes de joie de voir de nouveaux yeux bleus rejoindre la famille. Une petite fille si douce et si rose que j'oublierais presque la sensation de revoir mon petit frère, en robe cette fois-ci. Une petite cousine qui partage les bras des grands-parents là-bas. Un peu le coeur serré d'être au loin, de ne pas la voir grandir. C'est ainsi. Des joies pleines et d'autres fracassées. Jamais année n'aura été aussi chahutée. Des promesses que je n'ose plus dire sans être certaine de pouvoir les tenir. Ma conscience se tache de tout ce que je n'ai pas pu dire ou faire. Des changements voulus qui aboutissent plus vite que prévu. Pas assez de temps mais tellement d'envie. Et on me souffle que cela me va bien. Alors j'avance, et je suis en vie.

2011 je ne te regretterai pas. Mon regard se tourne déjà vers tout ce que je ne connais pas. 

 

Paul Klee - Fig tree