p

Rien de bien exceptionnel en soi. Je fais bien comme tout le monde : les minutes s'amoncèlent en heures, les jours s'empilent en mois qui s'enfilent en année. Une de plus. Mais elle pèse un peu plus lourd me semble-t-il.

Ces derniers mois ont été intenses : je ne savais pas qu'il était possible de faire autant de choses en 24 heures. J'en ai fait trop. Mais avec plaisir, et même avec récompenses à la clef. Ce que je n'avais pas vraiment espéré.

Il me reste des longues semaines, une accalmie au début de l'été. Les heures chaudes m'aideront à me bercer, me laisser aller un peu. Août passé, je reprendrai un rythme plus humain, plus le mien. Mes idées reviendront alors au premier plan, je saurai me faire plaisir en volant du temps.

J'ai pris une année. Elle est dans ma tête insérée. Elle s'échappe un peu le long de fils d'argent dans mes cheveux. Elle s'est imprimée. Je n'ai pas sû la combattre, trop occupée. Elle m'a cueuillie à date dite, mes parents me l'ont rappelée. Le sommeil à prendre viendra atténuer sa chanson, elle rira moins fort, je sifflerai par-dessus.

Mais pour le moment, c'est fait, c'est dit : j'ai vieilli.

 

Paula Rubino - Olivia