23 septembre 2012

Pro cras ti na tion

Je la déteste, elle m'adore. Je la repousse, elle revient encore. Toujours et encore à nouveau. Elle s'inscrit dans mes pensées, embellit mes remords. Elle s'empare des plus petits riens et les tord en monstres de l'esprit. Ceux qui vous hantent jour et nuit, qui vous vous serrent le coeur d'être encore là alors qu'ils devraient être partis, accomplis, finis. Elle se prépare dès le tintillement de la meilleure des résolutions : elle sait se nicher dans la plus parfaite des petites promesses. Les plus légères comme les plus... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 13:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 septembre 2012

Au creux de sa gorge

Il faisait sombre dans ce bar lorsque nous l'avions rencontré. La musique était bonne, la bière se multipliait. Nous avons parlé fort, agité nos mains au-dessus de la petite table de bois brut. Il était seul, sa petite famille partie au loin en vacances. Une première impression est souvent la bonne mais pas toujours. La déception est alors cinglante et son souvenir fait à présent redouter de trop aimer quelqu'un dès une première rencontre. Je n'aime pas être sur mes gardes, cela ne m'a jamais réussi. Les égratignures ne me font pas... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 septembre 2012

Là-bas

  Ce n'est pas si loin que cela. En fermant fort les yeux et en retenant mon souffle, j'y suis déjà. Bien sûr il manque l'odeur humide de la terre mêlée à la mousse. La musique du vent entrecoupée du murmure des vagues, des cris braillards des oiseaux de mer, bien sûr que je ne l'entends pas. Mes lèvres seront sans sel au retour, mes cheveux toujours démêlés. J'ai oublié le grain de la roche polie par les éléments, ses couleurs rouille et lichen qui noircissent à chaque ondée. Il n'y a rien de tout cela ici, ou par petit... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 18:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 septembre 2012

Au seuil

  Le déluge a rincé les derniers rayons d'été. Nous étions au dehors dans la cour à le voir rentrer sans se retourner. Il ne se retourne plus depuis quelques années. Je sentais les petites mains de sa soeur se crisper sur mes jambes, sa tête appuyée avec détermination dans les plis de ma jupe. Elle ne bougerait pas ce matin. Cela tombe bien, elle ne rentre pas encore, il reste quelques matins. Alors on danse dans les flaques en repartant chez nous. On discute, enfin elle parle beaucoup, j'écoute en ajoutant des oui, des ah... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]