brian-in-the-studio-5x35psd

 

Le plus grand des voyages qu'il a pu faire jusqu'ici s'est écourté par la maladie de sa mère. Il fallait qu'il retourne, laissant la brune aux yeux verts qui l'avait attiré loin au sud. Il n'y est jamais retourné, sa sirène a cessé de chanter. Chez lui c'est un quartier-village qui comprend un frère, un père, ses écoles et des amis aussi. Il est d'ici même s'il n'en est pas né. Rien ne surprend dans cette ville, même lorsqu'on se dit de père italien, de mère hollandaise, être né en Écosse et ne parlant que français. Une histoire très canadienne somme toute.

Il a fait des choix mesurés, de ceux qu'on dit à contre courant, de l'inattendu. Ah tu n'es pas comme les autres, toi. Et bien non. Mais tout se passe quand même comme les autres : des études qu'il faut, un métier qu'on doit et une routine qui va avec tout ça. Rien de moins, rien de plus. Pas de voiture parce que pas de permis. Pas d'objets parce que pas de besoin. Ce n'est pas le rejet de l'abondance, c'est la reconnaissance de ce qu'il faut. Juste ce qu'il faut. Pas de superflu, pas de déséquilibre surtout. Sauf la cigarette, mais c'est une longue histoire.

La musique aussi, la cuisine toujours. C'est une vie pleine et riche de chaque jour. C'est un homme qui aime autant qu'il se fait aimé. C'est un homme qui fait ses choix, les tient sans déranger personne. C'est le silence assourdissant de celui qui sait où il va et surtout où il n'ira pas. Pas de vague, pas de résonnance. Vous pouvez passer à côté de lui sans le voir. Il ne vous en voudra même pas.

 

Jennifer McRae_Brian in the studio