26 mars 2014

Un mois

Elles pleurent au bout du fil et ce sont toutes les larmes que leur mère a versées qu'elles déversent à leur tour. Elle s'est assise dans un fauteuil pour attendre l'heure du repas et elle s'est endormie pour toujours. Elles pleurent une mère qu'elles ne connaissaient pas, pas vraiment. Elles pleurent celle qui les a portées en elle, celle qui leur a appris les premiers gestes, les premiers mots. Et elle a disparu. Les deux petites filles se sont envolées au loin avec leur papa qui en avait assez de cette femme-là. Il en trouva... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 22:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 mars 2014

Nouveau sang

Je ne sais pas très bien si c'est le printemps qui nous nargue en allant et venant entre deux bourrasques de neige et qui me fouette avec la promesse d'un renouveau qui n'arrive pas.  Je ne sais pas si ce sont les changements d'emploi du temps qui m'attristent d'abord pour ensuite se transformer en défis excitants à relever. Va comprendre, cours-y. Je ne sais pas si c'est un anniversaire approchant que tout le monde décrit comme un grand virage qui va me lancer à toute vitesse le long d'une ligne droite. Ou me projeter dans... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 19:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
11 mars 2014

les éclats

Cela faisait longtemps déjà que j'en parlais. Me plonger dans les lourds albums de cuir ourlés de cordelettes. Glisser sur ces visages en noir et blanc et gris aussi, souvent flous, aux ombres envahissantes et dansantes. Je voulais retenir ceux dont je savais les noms, l'histoire. Ceux que j'avais croisés et dont ma mémoire s'était griffée. Des mains qui m'ont soulevée petite, celles que j'ai serrées plus tard, les visages que j'ai vus endormis pour toujours sur un drap blanc éclairé aux bougies, et ceux qu'on m'a dépeints dans un... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 22:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
09 mars 2014

D'où il va

  Le plus grand des voyages qu'il a pu faire jusqu'ici s'est écourté par la maladie de sa mère. Il fallait qu'il retourne, laissant la brune aux yeux verts qui l'avait attiré loin au sud. Il n'y est jamais retourné, sa sirène a cessé de chanter. Chez lui c'est un quartier-village qui comprend un frère, un père, ses écoles et des amis aussi. Il est d'ici même s'il n'en est pas né. Rien ne surprend dans cette ville, même lorsqu'on se dit de père italien, de mère hollandaise, être né en Écosse et ne parlant que français. Une... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]