22 août 2014

Accélération

Le vent souffle frais et les nuits sont plus au repos. La ville bourdonne à nouveau mais les pressés croisent encore des jambes qui se laissent bronzer sur un banc. Tout le monde sait que les heures chaudes vont durer ici, que septembre sera tendre et octobre doré. Les heures indiennes sont parmi les plus belles de l'année. Il n'y aura rien à regretter. Peut être du temps perdu à ne rien faire, mais non. Peut être des listes à peine entâmées, non plus. Peut être trop de silence mais vraiment je ne crois pas.  Je ne sais plus... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2014

Une robe d'été

Et il ne s'est même pas retourner! À voir son expression outragée, elle s'attendait à mieux, un regard au moins, un petit glissement d'oeil. Elle l'a frôlé de l'épaule et il n'a rien dit ou fait, il est passé sans s'arrêter, comme un courant d'air à travers une maison d'été. Mais que faut-il donc faire? Que faut-il donc dire pour s'attirer à présent l'espoir d'une rencontre? Elle passe sans cesse sa main droite dans ses cheveux défaits et c'est un signe de grande nervosité. Non, je n'ai pas dit névrose. Pourtant la robe devait être... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 06:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 août 2014

Et puis Mozart...

Il me semble étrange de plus en plus ce besoin d'immédiateté, cette urgence permanente à savoir ce qui va se passer, à être le premier, à devancer la nouvelle. Et puis lorsqu'elle arrive enfin, ne pas vouloir en savoir plus que de la voir. Juste un petit coup d'oeil en passant, on glisse sur le contexte, le regard, sur le contenu s'il y en a un. Et on passe à la suivante. Une image seulement pour résumer une histoire. Plus la vue nous étreint, plus on obtient la satisfaction d'un sentiment de compréhension, de compassion même. On... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 17:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
05 août 2014

À vider

Cela ne fait que quelques heures qu'ils sont partis et déjà je sais que ces jours sans eux ne suffiront pas. La liste de mes envies, de mes besoins s'allongent de minute en minute et j'aurai beau faire, tout ne tiendra pas. Définir les priorités n'est pas mon fort. Tout est prioritaire, rien ne peut supporter d'être laissé de côté pour plus tard. Quand le temps sera là, quand ce sera leur tour. Je lance tous les chantiers en même temps : nettoyer, trier, vider, jeter et jeter encore. Vendre aussi, tout ce qui peut l'être. Faire un... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]