14 février 2015

Qu'il est difficile

C'est dans mon corps que je le ressens d'abord : un mal de tête sourd et lourd qui rend une journée chargée et terne, qui m'aveugle. Et puis le vent se lève et le grand froid se déverse dans le méandre des rues; il se souffle dans les cols relevés, il fige les tissus, il plisse les yeux et fait siffler les fenêtres pétrifiées de bleu acier. Moins quarante. Il faut le vivre pour le croire. De retour au dedans, il faut reprendre son souffle que la mort blanche a essayé de nous pomper. Le coeur se calme; on se décharne. Seules les... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]