06 août 2014

Et puis Mozart...

Il me semble étrange de plus en plus ce besoin d'immédiateté, cette urgence permanente à savoir ce qui va se passer, à être le premier, à devancer la nouvelle. Et puis lorsqu'elle arrive enfin, ne pas vouloir en savoir plus que de la voir. Juste un petit coup d'oeil en passant, on glisse sur le contexte, le regard, sur le contenu s'il y en a un. Et on passe à la suivante. Une image seulement pour résumer une histoire. Plus la vue nous étreint, plus on obtient la satisfaction d'un sentiment de compréhension, de compassion même. On... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 17:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 mai 2014

Ceux qui parlent

J'ai pris une journée de silence. Quelques heures de retrait du monde où je n'entendrai rien. Je n'écouterai pas de nouvelles bonnes ou mauvaises à la radio. Je n'allumerai mon ordinateur que pour travailler, étudier, me nourrir avec choix et obligations aussi. Je ne sortirai pas de mon monde. Une journée au milieu de la grande valse de la fin de l'année. Pour penser, réfléchir et ne rien faire du tout. Mais c'est tellement, tout, qu'une journée n'y suffira pas. J'arrête de penser que je ne comprends pas les autres qui hésitent,... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 09:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
18 novembre 2013

Mais...

Qui savait au début de tout? Pourra-t-il venir sans que je le demande? Quand appellera-t-elle? Faudra-t-il qu'ils viennent avec moi? Arriverai-je à envoyer ce message un jour? Quand pourrai-je le regarder encore en face? Y-aura-t-il une fin au bout? Qui viendra sonner à la porte ce dimanche? Qui m'appellera pour demander des nouvelles? Quand vais-je enfin écrire cette lettre? Sauront-ils faire sans moi? Vais-je accepter qu'ils fassent sans moi? Pourquoi les choses se fanent-elles? Est-ce-que je pourrai danser à nouveau?... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 21:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 juillet 2013

et il y aura le bleu

C'est à cause de ma tête qui tourne. Ou bien de mes idées dedans qui valsent. C'est à cause d'eux qui piaillent sans cesse, qui sont tellement en vie que parfois le silence sent la mort. Alors que le silence c'est beau quand c'est attendu. Le silence c'est tendre quand on sait le prendre. Le silence, total, profond, c'est tout ce que je demande. Arrêter de crier les créanciers, les vacanciers, les fiancés, les affaissés, les pressés... Laissez-moi seule, sur un caillou, de l'eau, du vent, du papier et un peu à boire... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 15:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
06 juillet 2010

Fièvres

La chaleur lourde et imprégnée de ces premiers jours de juillet s'installe jusque dans nos os. Quelques jours de veille inquiète, de nuits agitées et de bras qui bercent comme au jour premier. Une attente  lente et lancinante, qui transperce mes envies, mes élans et alourdit mes états d'âme. Quand le rythme qui est mien me sera redonné enfin? La distance n'atténue pas certaines tensions familiales, le sel des petites perfidies s'est de nouveau répandu. ... Mais l'orage viendra tôt ou tard éclater ses larmes sur notre... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 15:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 juin 2010

Pour F.

Ce soir sera en nous, à jamais, à part. Il faisait si doux alors, nos résultats étaient affichés sur de grands panneaux et par les fenêtres ouvertes la bise se glissait pour les soulever. La lumière se teintait d'or et les préparatifs de la grande soirée avançaient. Nous étions tous sonnés après de longues journées et nuits de travail, heureux et ivres d'achever cette année. Épaules contre épaules, nous nous tenions les uns contre les autres, un peu effrayés par le silence dans nos têtes; le tumulte n'était plus au labeur mais à la... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

24 mai 2010

Une amitié

Il connaissait la nouvelle depuis près de deux semaines déjà; mais il n'en avait rien dit. Seule une légère ombre était venue se poser sous ses yeux. La fin de l'année, les premières chaleurs et les longues heures au dehors ont servi de raisons.Mais elles n'étaient pas les bonnes. Je suis toujours surprise de voir sa résistance, de voir qu'il puisse endurer certaines choses seul, tout seul. Que cette solitude volontaire lui permet de faire son petit chemin vers une solution, une délivrance. Il s'endurcit peut être un peu mais je... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
12 mai 2010

Maux d'aimer

Il m'étreint parfois un sentiment étrange, sourd et persistant. Une chaleur blessante qui s'installe au détour d'un chagrin et qui prend sa place pendant quelques temps. Les yeux lourds brûlent et la gorge se serre un peu plus. Le besoin de survie, de s'aérer, de marcher droit devant  pendant des heures, seule et sonnée. Que sera la vie ensuite? Après lui avoir déjà tant donnée, après avoir beaucoup pris? Trop de joies et si peu de peine, il ne se peut que cela dure, que cela tienne. A voir autour de nous ces souffrances,... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
19 avril 2010

L'autre Arthur

Ils t'auront déterré encore une fois. Je ne crois pas que cela te plaise. Il me semble le lire dans ton regard droit. Mourir adulte ne peut créer de malaise. Mais pour un poète, dis moi... Ton visage adolescent couvrait jusqu'alors mes souvenirs. Qui d'autre aurait pu écrire tous ces maux, ces violentes souffrances? Seul un visage frêle, imberbe irradié sur papier sensible pouvait me faire vivre ses transes. Mourir à la quarantaine, on n'est déjà plus un enfant. Mais c'est pourtant tes jeunes années qui en ma mémoire restent... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 mars 2010

Frère(s)

  A peine arrivée, il lui aura fallu découvrir l'attente. Première désirée, première accueillie. Première avant les autres, tous attendus par un chœur d'espoir. Ainsi elle a grandit: elle n'était pas la seule, seulement la première. Lequel alors est ensuite arrivé? Celui à qui on donne la main pour la première fois, qui vous tend son bras pour vous aider à sauter par dessus les flaques. Celui avec qui on court pour mesurer sa différence, même jambes, même distance. Celui qui nous trahit par surprise. Qui vous laisse à... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 14:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]