22 août 2014

Accélération

Le vent souffle frais et les nuits sont plus au repos. La ville bourdonne à nouveau mais les pressés croisent encore des jambes qui se laissent bronzer sur un banc. Tout le monde sait que les heures chaudes vont durer ici, que septembre sera tendre et octobre doré. Les heures indiennes sont parmi les plus belles de l'année. Il n'y aura rien à regretter. Peut être du temps perdu à ne rien faire, mais non. Peut être des listes à peine entâmées, non plus. Peut être trop de silence mais vraiment je ne crois pas.  Je ne sais plus... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2014

Liste pour le vent

les cosmos qui dansent devant les maisons de Montréal aller danser en sandales dorées le craquant du feuilletage des Natas les cheveux des enfants dans la lumière du soir les paillettes de mon nouveau gloss le balancement des branches sous le vent les éclats de rire qui passent dans la nuit sous ma fenêtre un vieux monsieur qui danse dans un parc le jardin le matin Bach à la radio rouler les vitres grandes ouvertes et chanter fort les gelato leurs pieds nus qui dépassent des draps ne rien faire une fille en robe à... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 15:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
26 février 2014

En suspend

Chaque année nous revenons toujours à ce moment suspendu à la fin de l'hiver. L'instant où le doute s'installe et peut faire craquer les esprits les plus forts. Le froid perdure, méchant, agressant. Le sol n'est que glace, dur et gris, sali aussi. Plus personne ne croit alors que les feuilles reviendront, plus jamais de couleurs, de textures. Bientôt, quelques semaines encore et nous aurons tant de vert que le blanc sera tout aussi sec effacé. Mais vraiment? La terre qui émerge parfois en flaque brunâtre entre les amas de neige... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2013

Fragment d'une nuit

Il faisait froid cette nuit là, ils étaient tous rassemblés pour une raison oubliée, un anniversaire, une fête, ou juste pour être ensemble peut être. Étrangement, elle se rappelle des couleurs que portaient chacun : du rouge criard pour l'un, du bleu électrique pour l'une, un parme sourd et profond pour une autre. La tablée était étrange, mal assortie et dissonante. Quelques conversations s'accrochaient entre elles mais il semblait impossible d'accorder toutes les voix. Il y a eu des mots plus hauts que d'autres. Il y a eu des... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 02:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
06 septembre 2012

Là-bas

  Ce n'est pas si loin que cela. En fermant fort les yeux et en retenant mon souffle, j'y suis déjà. Bien sûr il manque l'odeur humide de la terre mêlée à la mousse. La musique du vent entrecoupée du murmure des vagues, des cris braillards des oiseaux de mer, bien sûr que je ne l'entends pas. Mes lèvres seront sans sel au retour, mes cheveux toujours démêlés. J'ai oublié le grain de la roche polie par les éléments, ses couleurs rouille et lichen qui noircissent à chaque ondée. Il n'y a rien de tout cela ici, ou par petit... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 18:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 septembre 2011

Fall

  Le froid est rentré chez nous. Ce n'est pas le froid blanc, celui qui brûle. C'est le froid mouillé qui s'insère sous le premier chandail porté faisant frissonner nos peaux encore dorées.  La pluie cliquète au dehors et mes mains qui tapotent alors sont mangées par les poignets de laine. Le chat se blottit dans mon dos et je ne sais qui des deux réchauffe l'autre. Les bruits du soir sont arrivés. La lumière s'épuise sur les murs blancs, se réveille soudain sur le cadre doré du vieux miroir. Je vais ressortir le large... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 16:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 janvier 2011

Janvier

Tout est cru. Quand le jour entre dans mon corps, la vie s'éclaire encore plus fort. Les poumons débordent du souffle pur et mon sang rougit au creux de mes bras. Tout est essentiel et évident. Tout crisse et craque en chuchotement. Les pieds lourds dansent et s'accrochent. L'équilibre instable fait battre le coeur plus vite, il nous bat les tempes, les joues flamboient. Quand tout est blanc, les couleurs crient, les matières se fâchent. La palette est affolée et il faut tout oser. Les silhouettes se diforment et se balancent... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 12:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
10 décembre 2010

Figée

Le vent a tout desséché : les branches brunies sont cassantes et grinçantes, les dernières feuilles résistantes se tordent et se déchirent. Elles forment les derniers lambeaux d'une nature verte disparue, arrachée par un souffle sec et gelé. Nous avons déjà oublié nos rues bruissantes sous les voûtes de feuillages. Quelques graines, quelques fleurs pétrifiées peuvent seules nous laisser la promesse que tout renaîtra. Mais nous oublierons sûrement, et c'est notre étonnement qui le premier reviendra. Lorsque le vent s'essouflle,... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 17:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
16 juin 2010

Picking flowers

Il est de ces tableaux qui n'ont rien de bien particulier : ni vraiment l'artiste, ni vraiment le sujet. Son cadre un peu lourd, je le trouve presque un peu trop grand, l'aurais souhaité plus intimiste. Son mur d'accrochage est chargé d'autres œuvres, en vrac, en quiconque. Il est un peu noyé parmi d'autres sujets, d'autres couleurs. Mais j'y retourne, à chaque fois, même en courant lorsque le signal de fermeture retentit. Même quand on me dit que les pieds sont fatigués, je passe le voir. Qu'il me rappelle un moment... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
12 juin 2010

Une seconde

L'après midi commençait de s'achever. Le matin nous avait éclairés d'une lumière crue et nos yeux fatigués s'étaient reclus.C'est par le vent que les nuages furent placés, au-dessus de nous sans que nous nous en rendions compte.Un travail d'aiguille en main, j'étais assise sur le haut fauteuil victorien. Il lisait en tailleur sur le grand plaid mauve, les bras relâchés. Sa nuque penchée en avant recevait le jour et éclaboussait de clair la pièce devenue sombre. Elle babillait dans un autre coin, appliquée à empiler des cubes en... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]