17 novembre 2012

En nombre

Dernière semaine à l'unité, dernier jour d'école à l'unité, dernier repas à l'unité, dernière nuit à l'unité... Le décompte aura été long et laborieux. Si l'importance de cette nouvelle année ne nous avait pas encore effleurés, il aura pris un soin appliqué de nous l'apprendre, de nous le rappeler encore et encore et encore. Quand il me dit que tout va changer, je le crois. Quand il me montre ses bras, ses jambes plus construites, plus puissantes que la semaine passée, je le crois. Quand j'aperçois son oeil qui frise et un demi... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 17:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 novembre 2012

Au dedans

  Je me suis retirée du monde et de ses tempêtes pour deux petites journées. Le soleil a décidé de m'accompagner et réchauffe mon dos à travers la vitrine du café. Un vieux chien me regarde fixement. Je crois qu'il devine tout ce qui me passe par la tête, je crois qu'il comprend mon état, là, tout de suite, maintenant. En fait non, j'en suis sûre. J'aime être coupée de la réalité quotidienne, rompre le rythme, les habitudes, faire tourner les meubles et voir leurs mines mi-réjouies, mi-inquiètes à leur retour de classe. "Mais... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 09:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 octobre 2012

Pensée en fil

C'était il y a trois jours. En fait, non, cinq.  L'appel était discret mais tenu. Tu as quand même quelque chose à écrire. Tu y pensais hier soir dans la voiture. Et puis, l'idée s'est envolée. Rappelle-toi. Il y a bien cette saison qui nous pousse au dedans, qui nous rend plus attentif avant de mettre le nez dehors. Mais il pleut chez tout le monde. Les feuilles tombent bien partout de la même façon. Il y a aussi la famille qui change ou peut être bien que c'est moi après tout... Les enfants qui s'affirment chacun dans leur... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 20:55 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
02 octobre 2012

liaison de papier

Un peu à l'écart, juste en bordure du parc, il est un vieux banc repeint qui prend le soleil en douceur. Il est abrité par un érable qui rougit lorsque l'été s'achève. Sa vue est imprenable sur un carré de sable, île solitaire de ma petite qui s'y invente des histoires d'épouvantables catastrophes qui finissent toujours bien. Un jour, MON banc portait la trace d'un passager précédent. Mon front s'est plissé, les sourcils froncés. Bien sûr que d'autres s'y arrêtaient, bien sûr que je n'étais pas sa seule locataire. Mais de là à y... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 16:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 septembre 2012

Pro cras ti na tion

Je la déteste, elle m'adore. Je la repousse, elle revient encore. Toujours et encore à nouveau. Elle s'inscrit dans mes pensées, embellit mes remords. Elle s'empare des plus petits riens et les tord en monstres de l'esprit. Ceux qui vous hantent jour et nuit, qui vous vous serrent le coeur d'être encore là alors qu'ils devraient être partis, accomplis, finis. Elle se prépare dès le tintillement de la meilleure des résolutions : elle sait se nicher dans la plus parfaite des petites promesses. Les plus légères comme les plus... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 13:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 septembre 2012

Au creux de sa gorge

Il faisait sombre dans ce bar lorsque nous l'avions rencontré. La musique était bonne, la bière se multipliait. Nous avons parlé fort, agité nos mains au-dessus de la petite table de bois brut. Il était seul, sa petite famille partie au loin en vacances. Une première impression est souvent la bonne mais pas toujours. La déception est alors cinglante et son souvenir fait à présent redouter de trop aimer quelqu'un dès une première rencontre. Je n'aime pas être sur mes gardes, cela ne m'a jamais réussi. Les égratignures ne me font pas... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 septembre 2012

Là-bas

  Ce n'est pas si loin que cela. En fermant fort les yeux et en retenant mon souffle, j'y suis déjà. Bien sûr il manque l'odeur humide de la terre mêlée à la mousse. La musique du vent entrecoupée du murmure des vagues, des cris braillards des oiseaux de mer, bien sûr que je ne l'entends pas. Mes lèvres seront sans sel au retour, mes cheveux toujours démêlés. J'ai oublié le grain de la roche polie par les éléments, ses couleurs rouille et lichen qui noircissent à chaque ondée. Il n'y a rien de tout cela ici, ou par petit... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 18:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 septembre 2012

Au seuil

  Le déluge a rincé les derniers rayons d'été. Nous étions au dehors dans la cour à le voir rentrer sans se retourner. Il ne se retourne plus depuis quelques années. Je sentais les petites mains de sa soeur se crisper sur mes jambes, sa tête appuyée avec détermination dans les plis de ma jupe. Elle ne bougerait pas ce matin. Cela tombe bien, elle ne rentre pas encore, il reste quelques matins. Alors on danse dans les flaques en repartant chez nous. On discute, enfin elle parle beaucoup, j'écoute en ajoutant des oui, des ah... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 août 2012

Ruse recherchée.

  Je crois que je découvre ce que c'est de vieillir. Je crois que mon sourire rétrécit. Je crois que mon pas frotte le sol. Je crois que mes cheveux s'assèchent de mes nuits blanches. Je crois que ma voix porte moins. Je crois que mon dos s'arrondit. Je crois que mes mains deviennent celles de ma mère. Je crois que le vin m'étourdit plus vite. Je crois que la larme vient plus facilement. Je crois que mes idées ralentissent.   Mais non me dit-on.   Je crois que je ressens ce qui ne se voit pas encore... ... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:49 - Commentaires [4] - Permalien [#]
11 août 2012

En l'attendant

  Le jardin n'est que champ de paille. La chaleur étouffante s'est accentuée ces derniers jours et les nuits ressemblent aux jours. Ma peau ne peut affronter l'aggression du soleil, je suis recluse. Lorsque ses rayons faiblissent enfin, je m'aventure dehors, et je file sur les trottoirs qui s'obscurcissent. Les lumières viennent teinter les vitrines comme des joyaux ternis. Les rues s'animent des promesses de la nuit. Les peaux sont magnifiées, parfumées, les tissus fluides, les gestes abandonnent la lenteur de la journée.... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 13:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]