04 juillet 2016

Les soustractions du temps

Cela faisait 11 ans qu'on ne s'étaient pas vus. Des années bien chargées de naissances, de projets, de voyages et donc de distances entre nous. Des distances physiques, de celles qui n'arrachent pas la tendresse que l'on s'offre. Nous sommes partis au loin, ils étaient restés, eux qui avaient déjà quitté leurs pays pour en choisir un autre. Cela faisait 11 ans. Mais il y avait eu ce coup de téléphone qui annonçait un mariage dans les orangers en hiver. C'était un peu fou, nous avions quitté la neige pour nous transporter pendant 3... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 11:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 février 2015

Qu'il est difficile

C'est dans mon corps que je le ressens d'abord : un mal de tête sourd et lourd qui rend une journée chargée et terne, qui m'aveugle. Et puis le vent se lève et le grand froid se déverse dans le méandre des rues; il se souffle dans les cols relevés, il fige les tissus, il plisse les yeux et fait siffler les fenêtres pétrifiées de bleu acier. Moins quarante. Il faut le vivre pour le croire. De retour au dedans, il faut reprendre son souffle que la mort blanche a essayé de nous pomper. Le coeur se calme; on se décharne. Seules les... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2014

La couleur de la terre

C'est un thème récurant par ici. Ne pas pouvoir se résoudre à devoir faire des compromis. À délaisser une idée pour conserver l'équilibre d'une autre. Ne pas oublier les petits, les devoirs et les vouloirs. Ne pas oublier l'alter ego sous peine de flancher toute seule de mon côté. Ne pas oublier les obligations : celles qu'on nous donne et celles qu'on s'impose. Et puis au bout de la route, au bout de la nuit ou du petit matin blême souvent, ne pas s'oublier soi-même.  Je pense que je me mens beaucoup à défaut de mentir aux... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 12:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
09 août 2014

Une robe d'été

Et il ne s'est même pas retourner! À voir son expression outragée, elle s'attendait à mieux, un regard au moins, un petit glissement d'oeil. Elle l'a frôlé de l'épaule et il n'a rien dit ou fait, il est passé sans s'arrêter, comme un courant d'air à travers une maison d'été. Mais que faut-il donc faire? Que faut-il donc dire pour s'attirer à présent l'espoir d'une rencontre? Elle passe sans cesse sa main droite dans ses cheveux défaits et c'est un signe de grande nervosité. Non, je n'ai pas dit névrose. Pourtant la robe devait être... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 06:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 juillet 2014

Silence

Quand il lui avait annoncé qu'il viendrait passer une semaine près d'elle, il y avait eu un léger silence. Il sautait dans un avion pour survoler l'Atlantique puis tout un pays entier pour venir la serrer dans ses bras, et il y avait eu ce silence. Ses oreilles l'avaient bien perçu, son cerveau l'avait bien retenu mais son coeur n'en a pas voulu de ce petit, tout petit silence. À quoi cela tient un pressentiment? À un demi-sourcil levé, à un coin de bouche qui se froisse, à un soulèvement de poitrine, à un petit sursaut d'une main,... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 16:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 juillet 2014

Dans ses rêves

Changer de pays, de culture, c'est souvent changer de vie. Complètement, radicalement, totalement. Qu'on le veuille ou non. Pour elle, c'était plutôt non. Ils sont partis à deux, elle reste seule. L'envie des hommes de partir, de voir de l'ailleurs persuadés que ce qu'ils ont sous les yeux n'est pas ce qui leur convient le mieux... Cette envie fait déplacer des coeurs à l'autre bout de la terre. Mais son homme n'a pas résisté au grand bouleversement et il s'est mis à regretter sa terre, sa mère aussi. Au moment de prendre la... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 15:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 juillet 2014

Juillet

Juillet vient comme une relève qu'on n'attendait plus. Les nuits ont les fenêtres ouvertes sur le bruissement des feuillages et des quelques passants riant d'être encore dehors aussi tard. Les souffles sont paisibles, je les entends remuer des pieds de temps en temps pour repousser les draps. J'écoute Verdi et je me permet déjà de noircir quelques papiers qui peuvent très bien attendre la fin de l'été. Moi qui n'ai jamais aimé les grandes chaleurs, je savoure les gouttes qui perlent dans mon cou et qui se glissent au creux de ma... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 mai 2014

Elle

Elle est bien plus forte que moi. Ne voyez vous pas dans ses yeux l'orage se lever avec sa colère? Ne tremblez-vous pas à leur couleur encre sombre lorsqu'elle vous fixe de son reproche coupant? Je sais que je tremble et que j'aime trembler devant elle. De temps en temps. Elle est bien plus belle que moi. Et pour une fois, ce n'est pas moi qui le dit mais tous ceux qui la croisent, sans la connaître souvent. Mais elle n'aime pas toujours cela, se faire traiter de "cute" et elle tourne le dos aux admirateurs qui la pensent coquette.... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 20:53 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
18 avril 2014

Sans voix

  Pas un son, pas un seul. Pas un cri, pas un pleur. Un silence lourd et maîtrisé, un visage fermé mais qui laisse tant entrevoir qu'une voix imaginée se glisse dans nos oreilles. Un petit garçon comme les autres, qui courent, qui sautent, qui lancent, dessinent et dansent. Un petit garçon qui n'appelle pas, qui ne chante pas, qui ne crie pas si un autre l'attaque, qui n'alerte pas lorsqu'il a mal.  Un petit homme qui doit avoir une blessure dit-on, ou bien une sacrée dose d'affirmation. C'est à vous de voir de quel côté... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 12:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 mars 2014

Un mois

Elles pleurent au bout du fil et ce sont toutes les larmes que leur mère a versées qu'elles déversent à leur tour. Elle s'est assise dans un fauteuil pour attendre l'heure du repas et elle s'est endormie pour toujours. Elles pleurent une mère qu'elles ne connaissaient pas, pas vraiment. Elles pleurent celle qui les a portées en elle, celle qui leur a appris les premiers gestes, les premiers mots. Et elle a disparu. Les deux petites filles se sont envolées au loin avec leur papa qui en avait assez de cette femme-là. Il en trouva... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 22:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]