19 mars 2011

De l'air et des autres

  Besoin de légèreté, même si les pensées sont lourdes. Besoin de revoir de la verdure et de s'étonner comme chaque année comment la nature grillée, séchée par les mois de glace peut se réveiller en quelques pluies douces. Besoin de prendre soin de ce corps camouflé depuis trop longtemps. Étirer les muscles, apaiser la peau asphyxiée, redécouvrir les sensations de sortir la tête, les mains nues, les cheveux libres au vent. Aérer la maison, bouger les meubles, changer les coussins. Ventiler l'autarcie qu'était presque devenue... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 03:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 mars 2011

Sans savoir

  Il n'a pas besoin de se réveiller. Il n'arrive plus à s'endormir. Le réveil ne sonne que pour un lit vide et des rideaux tirés. Il prépare sa journée, il accumule les gestes du petit matin, comme d'habitude. Sans savoir. La radio ânonne en fond, l'écran internet brille comme un miroir qui ne renvoit plus rien d'autre que ce qu'on ne connaît déjà. Il part travailler, sans savoir, et hoche la tête aux questions posées. Non, il ne sait toujours pas. Les regards s'abaissent, se détournent parfois. Il ne s'y attarde pas. Ses... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 23:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
12 février 2011

Monsieur Hassan

Cela fait plus de 35 ans qu'il est parti. "Attends un peu, 39 ans précisément." Monsieur Hassan a quitté son enfance en emportant sa jeunesse dans un pays à l'opposé du sien. Les gens dedans, le froid souvent, les odeurs, les couleurs, le goût, tout devait changer. Et tout cela pour le mieux. Il le fallait. "Rien d'original, un de plus à arriver, c'est tout." Il ne garde plus d'amertume, peut être quelques regrets et surtout une profonde tristesse : celle de ne pas avoir serré sa mère une dernière fois dans ses bras. "Même si je... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 19:53 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
04 février 2011

L'heure zéro

C'était en hiver, au coeur d'une nuit claire. On les a appelés au creux de leur sommeil enlacé. Ils se sont juste regardés et se sont préparés en silence. La ville dormait encore lorsqu'ils l'ont traversée côte à côte sur leurs vélos gelés. On les a fait s'asseoir dans la grande salle bleue. Bleus les murs, bleu le sol, bleus les fauteuils... En silence, ils ont écouté leurs souffles se soulever ensemble. Puis on les a appelés, doucement, par un geste. Ils ont revêtus les tuniques en souriant, les sourcils froncés. La pièce était... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 16:31 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
01 février 2011

Grandeur par laquelle on mesure le caractère aléatoire d'un évènement par l'évaluation des chances d'en obtenir la réalisation

Elle légère : Tu as l'air anxieux?   Fils vraiment sérieux : J'essaie de comprendre quelque chose.   Elle légère toujours : Ah?   Fils soupirant : Oui... la probabilité.   Elle attentive : Ah!   Fils expliquant : Je dois donner un exemple. Mais je crois que j'ai trouvé.   Elle intriguée : Quel exemple?   Fils absorbé : Vu ton âge, vu celui de papa et en prenant en compte le mien...   Elle très intriguée : Oui?   Fils affirmatif : La probabilité que je vous vois avoir 100... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 12:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 janvier 2011

C.

  Elle est entrée dans le café comme une épidémie tombe sur la ville. On l'attend, on en parle longtemps avant d'en voir les effets. Et puis soudain, un matin se lève et elle est là, partout, elle envahit tout et ne respecte plus rien : ni les plus jeunes, ni les plus faibles. Elle s'engouffre jusque dans les fantasmes les plus fous, échauffe les langues les plus âpres, exacerbe les esprits les plus sages. Et elle s'en va, avant que nous nous en apercevons elle n'est déjà plus là. Son absence pourtant tant souhaitée laisse... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 18:07 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

21 janvier 2011

Sur une jambe il patinait

Je ne crois pas que je pourrais me lasser de tout ce blanc. Il m'appaise, me ramène aux étendues bleues qui m'ont bercées durant mes jeunes années. Je ne peux me passer de la lente et lancinante tombée des flocons par la fenêtre là-haut. Chuter avec autant d'élégance, quel cadeau. Je ne pense plus aux vêtements qu'il faut mettre et ôter et remettre à nouveau; les gants et bottes à sécher. Il me semble même que je sors plus léger. Le froid se dompte, on apprend ses détours, on joue de ses bourrasques. Je suis fascinée par le... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 12:25 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
06 janvier 2011

Vous le rencontrerez

Il ne porte pas les années qui l'ont construit. Il fait partie de ces hommes qui ne vieillissent pas en dedans. Ceux qui gardent leur souplesse d'âme, qui en jouent avec grâce et insouciance. Je suis attirée par son regard, une ouverture sur le toujours, une large fenêtre sur l'enfance. Ses vies se dessinent en creux le long de ses mains. Combien de métiers, combien de mains serrées, de corps carressés... Il n'en avoue que la moitié, l'oeil qui frise et les lèvres sourire. Il n'en dira pas plus, son mystère sera respecté. Il nous... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 décembre 2010

Et les autres

Le vent souffle trop fort. Les enfants retiennent leur respiration lorsqu'il se manifeste brusquement dans la cheminée. Il doit vraiment être en colère, car il s'invite non accompagné, pas un seul flocon pour le calmer. Heureusement, le père Noël a réussi à passer. L'excitation de l'attente, la joie mêlée au doute se dissipent jour après jour. Le four tourne tous les jours. Si ce n'est pas pour nous, c'est pour les autres. Ceux chez qui nous allons, emmitouflés jusqu'au bout ou ceux qui viennent à nous, emmitouflés tout autant. Des... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 22:57 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
17 décembre 2010

Pâtisseries

C'était en hiver; la buée brouillait la vitrine de la boulangerie et la peinture de la devanture s'écaillait sous le gel. Il n'était pas dans ses habitudes d'y rentrer, il n'avait jamais été un bec sucré. Ce jour-là, très tôt, sa mère lui avait passé commande de gâteaux pour des invités ancestraux qui s'imposaient dans leur dimanche. Le froid l'avait fait argumenté de rester à l'intérieur. Mais son discours n'a pas tenu face à la détermination maternelle. Il est donc sorti, emmitouflé comme il le pouvait pour ce temps... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 22:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]