06 décembre 2010

Partout ailleurs

C'est l'impression qu'elle nous donne. Elle nous avait déjà fait faux fond l'an passé. Être venus jusqu'ici et passer un hiver gris, à quoi bon? Mais pour une fois, en passant, on ne lui en avait pas trop voulu. À condition qu'elle nous revienne plus blanche et plus dense encore. Et depuis plusieurs jours, que voit-on? Au nord, à l'est, et - quel comble - même au sud, elle s'étale tout en long, recouvre tout et s'entasse, s'empile sans plus de raison. Elle va jusqu'à nous narguer de nouveau et se pavâne en Europe qui ne sait rien... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

31 octobre 2010

Latence

Un entre deux, un temps hors des autres, mais des plus importants. Un saut suspendu pendant quelques années entre la petite enfance choyée et le monde adolescent qui attire et fait peur tout autant. Une étape qui n'en est pas vraiment une, juste une mue délicate à effectuer. Il semble saisir la chose aisément. Il prend ses marques avec raisonnement, revient sur ses pas pour quelques ajustements. Je le trouve déjà si grand, si fragile en même temps. Si il faut le lui dire, c'est juste entre nous, au creux de l'oreille, tout... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
27 octobre 2010

La cinquième saison

Elle ne dure que quelques jours à peine, cette année plusieurs semaines. Si vous n'y prenez pas garde, elle peut vous échapper, se glisser incognito entre les grands coups de vent qui emportent l'été et qui font tourner la girouette du Sud vers le Nord et entre le vrai froid qui exige de vous couvrir. Cette saison vient comme un cadeau qu'on n'attendait pas. Une petite surprise douce, une indulgence gracieuse. La première nuit de gelée doit être d'abord passée. La coquette veut poudrer de blanc les jardins encore verts comme un... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 12:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
09 octobre 2010

Histoire de Con

  Con nous a rejoint Noël dernier. Il n'a pas été le mieux accueilli de tous, je dirais même qu'il a été mis à l'écart, délaissé, oublié. Il ne s'appellait pas encore Con, il ne s'appelait rien du tout d'ailleurs. Et puis au hasard des déballages de malle, vers la fin de l'été, Con nous a été présenté. On nous vanta alors ses gentils yeux, son nez un peu trop grand et surtout la grande douceur de sa peau. Con avait comme ultime accessoire une petite poche qui achevait l'éblouissement de sa propriétaire. Con était adopté et... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
04 octobre 2010

Madame Catherine

Pas un passage à travers la garderie sans aller saluer Madame Catherine. Toujours calme, toujours penchée vers les enfants, c'est souvent le dos courbé qu'elle renvoie le bonjour. La douceur de Madame Catherine est constante et sincère. Cette femme n'est que tendresse. Ses gestes dirigés lentement mais sûrement apaisent les plus petits, ils les pondèrent. Madame Catherine prend beaucoup de place, c'est un petit garçon qui le lui a dit. Cela l'a fait rire, elle qui se reproche ses kilos si souvent. Mais ses courbes ne sont pas... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
30 septembre 2010

Empathie

Certes, on aura entendu des mots plus sexys, qui balancent mieux, qui séduisent déjà en bouche et à l'oreille. Celui-ci n'est pas très bien servi, il résonne empâté, empoté, oserons-nous empaffé? Et pourtant, il est de ces mots oubliés des dialogues contemporains qui questionnent et recherchent sans cesse sur son sujet sans se rappeler de ses lettres. Parce qu'il n'est pas de ton juste, populaire lorsque un mot aussi imposant en ressort. Où l'on oublie le vocabulaire qui pourrait aider à la réflexion, ramener aux gestes que... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

26 septembre 2010

De l'autre côté

  La porte s'est ouverte en grand et le tarmac gris s'est projeté sous ses pieds. Il fallait descendre l'escalier et marcher jusqu'à la façade grise acier. A chaque pas, elle se remémorait le parcours réalisé. Obtenir un visa, contacter l'Ambassade, trouver un avion... Rechercher tout ce qu'il lui était possible de  chercher sur un pays muré depuis tant d'années. Elle trouva une carte de la ville, datée, éditée par un pays tiers. Toute cette mémoire effacée lui fit prendre conscience de ce qu'elle allait trouver. Un écho... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 12:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
18 septembre 2010

En élan

  Je m'en vais sur un autre chemin, de nouveaux outils à mon bras. Peut être moins lourds, peut être plus maniables. La facilité ne me réjouit pas. Je ne suis pas faite comme cela. Je pars creuser un autre filon, je change de carrière, vais casser de moins gros cailloux. L'énergie déployée ne sera plus la même, juste différente, peut être pour d'autres moins brillante. Mais ça me va. Je resterais celle d'avant, parce que plus qu'un métier, c'était tout ce j'étais, c'est tellement tout ce que je suis. Il n'y a pas de regret,... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
10 septembre 2010

Tante Alice

Elle n'était pas ma tante, je me demande d'ailleurs de qui elle l'était. Tante Alice était surtout la parisienne par excellence, par élégance et irrévérence. Juchée sur ses talons hauts, elle descendait voir les lambeaux de sa lointaine famille une ou deux fois par an, pour l'iode, les huîtres et les faisans. Elle réclamait leurs plumes et on pouvait voir dans ses gestes légers et caressants, ses souvenirs poudrés de jeune modiste appliquée. Tante Alice était classe et parfumée. Juste un rouge, pas de maquillage : ça... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
02 septembre 2010

Une évidence

Sans vraiment le réaliser, elle était passée du train au ferry. Sa tête était encore lourde mais ses yeux semblaient y voir plus clair déjà. Le soir enveloppait tout de ses ombres caressantes, le ciel se teintait de nuances poudrées. Elle a même pu les admirer. La sirène a retentit et ce cri a résonné étrangement en elle. Il fallait réagir : le temps filait malgré tout et ses larmes ne pourront jamais le retenir. Sur le pont arrière, elle a vu les falaises blanches s'amincir jusqu'à tomber dans l'encre de la mer. L'été était... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 20:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]