28 août 2010

Sans voix

Il y a quelques jours déjà qu'il est venu de l'Ouest, chargé de la sèche chaleur des grandes plaines. Il est arrivé brusquement, en colère, ou pressé peut être. Les branches ont plié, certaines ont cédé sous sa force. Toutes les poussières de l'été ont du s'éparpiller, se glisser là où on les verra plus. Un grand ménage avant le désordre. Celui des arbres qui meurent en feuilles une à une, au sang qui surgit à leurs branches, à la rouille des heures du soir. Je suis sortie le rencontrer, il me manquait tant. Il n'est que le... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 21:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 août 2010

La jupe

Fils : Tiens, qu'est-ce-que tu fais?Elle : Une jupeFils : Ah, pour qui?Elle : Et bien pour moi, tu vois qu'elle est grande.Fils : Silence introspectif  mmmElle : Il y a quelque chose? Fils : Mais ce n'est pas pour la mettre hein?Elle : J'espère que si, je passe du temps à  la faire, alors je veux la porter. Non? Fille qui passe: Ouaaaaa!!! rob'? rob'? rob'? Fils : Oui sûrement. Mais quand même...Elle : Quand même??? Fille qui tire sur le tissu : Moa? Moa? Moa? Elle : Quand même quoi?Fils : C'est quand même une jupe de... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
17 août 2010

Un train

Le dernier coup de sifflet avait retenti. Le chef de gare leur faisait signe de la tête qu'il était temps. Il avait repoussé le départ le plus qu'il le pouvait. Mais coûte que coûte, un train anglais part toujours à l'heure.Un dernier regard, un essai de sourire, et tout est redevenu flou. Les couleurs se mélangeaient pour ne rendre que le gris bleu du jour. Quand la porte se referma, elle alla à sa place, debout devant la grande vitre sale. Ou peut être était-ce seulement ses larmes. Elle ne l'a pas vraiment vu s'éloigner, juste sa... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 août 2010

Mademoiselle G.

Cela avait été sa dernière année d'enseignement. De toutes ses classes, nous voulions croire que nous étions sa préférée. Elle râlait sur nous un peu plus fort, elle s'emportait un peu plus souvent. Qui aime bien, châtie bien, forcément. Une vraie demoiselle de roman, toute de chiffons et de rubans fanés vêtus. Les jours les plus frais elle faisait tournoyer son grand châle au dessus de sa tête et enveloppait ses petite épaules droites d'un geste qu'elle seule pouvait faire. Mademoiselle G. avait un port de tête de vieille... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 20:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
09 août 2010

Celle qu'elle ne sera pas

Il est difficile d'être différent de ses propres parents. De se sentir singulière, issue de personne ou si peu. De rechercher sans cesse les points communs qui peuvent légitimer une filiation. Jusqu'à s'interroger sur la vérité acquise : être la fille de sa mère, vraiment? Il est dur de se laisser à penser de ne pas être venue d'elle. Même si la peau, les gestes sont semblables, tout le contenu de leurs êtres sont à l'opposé. Elle aimerait pouvoir se détacher complètement, mais un lien têtu et persistant la retient, la fait... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
06 août 2010

Eté poisse

Chaque saison apporte son lot d'habitudes, de gestes renouvelés. La ronde des vêtements s'enchaînent, les boites s'ouvrent et se referment. Les accessoires se rangent et se dérangent, parfois se renouvellent, parfois s'oublient pour une année entière. L'été permet de s'alléger à tout point de vue. Il faut vider, ventiler, ne plus s'encombrer. Matériellement et mentalement on s'entend. Cette année, les mois les plus chauds auront été brûlants, étouffants. Une canicule qui s'étire et qui engourdit tout, nos têtes et nos... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

24 juillet 2010

D.

Dernière née bien plus tard que ses aînés, D. n'a jamais été bien grande. Être appelée la petite toute sa vie, ne vous aide pas à vouloir grandir, à sortir d'ici. Sa trottinette entre les mains, elle dévalait les rues de son village, les cheveux au vent, comme une princesse galopant à travers son royaume. L'amour que se portait ses parent ne semble pas avoir déteint sur leurs enfants. Si les plus grands semblent s'en être affranchis, D. en a manqué, elle me l'a dit. Mais dans ces grandes familles bourgeoises d'une province... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 juillet 2010

Ses fraises

C'est devenu un petit rituel du soir. Lorsque l'ombre a rejoint la façade de la maison, lorsque les oiseaux ont fini leur ronde dans les rayons oranges, nous sortons faire la petite inspection.Quoi a poussé où, qui a mangé quoi, quoi devra être arraché, qui le fera? Et au bout de l’allée, la petite promesse du jour. Déjà de loin on peut les deviner, celles qui se sont faites rougir au soleil de la journée. Elles se cachent parfois sous les feuilles, je devine que ce sont celles-ci qu'en premier elle cueille. Il faut freiner un... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 21:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
09 juillet 2010

Une nuit d'été

  Les trottoirs étaient brûlant, il ne s'agissait plus de marcher mais de courir sur la pointe des pieds pour éviter le moindre contact avec le bitume en feu. Sa robe était légère et parfois un souffle presque éteint la faisait danser. Leurs mains moites s’échappaient et leurs doigts se rattrapaient, de justesse, s'agrippaient et ils riaient. La fontaine éclatait au milieu de la place. Ils la traversèrent sous les yeux de reproche du gardien. Ils étaient déjà secs quelques mètres plus loin. Le soir tombait enfin et la ville... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
29 juin 2010

Faîtes des pères!

Ce n'est pas qu'il n'y avait jamais pensé, mais plutôt qu'il était pour lui une évidence de vie de devenir père. Naturellement il rencontrerait la femme de sa vie, et naturellement elle serait la mère de leurs enfants. Je ne crois pas qu'il se soit beaucoup questionné sur son rôle à jouer, parce qu'il s'agit bien ici de jeu après tout. J'ai cru voir des instants de doute mêlés de grande tendresse lorsqu'il portait dans ses mains celui qui le premier l'a appelé papa. D'autres questions sont venues ensuite : saura-t-il être père une... [Lire la suite]
Posté par luneauxautres à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]